mercredi 20 septembre 2017

Joëlle Pinaud, infirmière libérale en milieu rural : 35000 km par an sur les routes de Charente

7 heures. Le jour se lève sur Saint-Fort sur le Né. Un matin de septembre auréolé d’une lisière de brume. Qu’il pleuve, qu’il neige ou que le soleil brille, Joëlle Pinaud est sur le pont : dans ses mains, elle tient la longue liste des patients qui l’attendent. 23 au total. Pour certains d’entre eux, cette infirmière libérale est entrée dans leur intimité depuis des années. Les visites sont importantes puisqu’elles permettent à ceux qui ne peuvent pas se déplacer de recevoir des soins à domicile.
Premières interventions, les prises de sang qui s’effectuent à jeun. La voiture rouge s’élance sur les routes de campagne. La conductrice les connaît comme sa poche, y compris les raccourcis qui apportent un gain de temps, toujours précieux : « pas besoin de GPS » plaisante-t-elle. Respecter les horaires est important !

Les premières prises de sang
Cognaçaise d’origine, elle aime ces paysages, dressés au cordeau, qui alignent les rangs de vigne à perte de vue. Lignes droites qu’adoucissent coteaux et vallées. Ici, règne la Grande Champagne où les parcelles se vendent des fortunes. En cette période automnale, les maisons où l’on accède par un grand porche connaissent une animation particulière : la vendange a commencé. Tandis que les machines s’activent, les bennes s’emplissent de ce raisin qui entrera, par le miracle d’une alchimie sans cesse renouvelée, dans la composition du cognac. Joëlle Pinaud apprécie cet environnement : « les vignes me manquent quand je quitte la région ! ».

C’est en janvier 1977 qu’elle s’est installée à son compte après avoir travaillé à l’hôpital de Cognac en médecine cardiaque. « Initialement, je voulais devenir assistance sociale, puis j’ai bifurqué vers la faculté de droit. Mais je n’étais pas faite pour cette filière. J’ai donc opté pour l’école d’infirmières de Cognac qui existait à ce moment-là ». Ce choix, elle ne le regrette pas. Il apporte beaucoup à cette professionnelle de la santé qui allie compétence, humanisme et facilité de contact, indispensable pour établir un lien de confiance.
Ne croyez pas que les choses aient été simples au départ :  « J’ai dû constituer ma propre clientèle et même si mon mari, Jean-Paul, était établi dans la région, c’était à moi de faire mes preuves. Je me souviens de mon premier appel. Il s’agissait de l‘ancien boulanger qui, souffrant d’une bronchite, avait besoin d’une piqûre ». Depuis, l’eau a coulé et le téléphone n’est pas avare en sonnerie. Et que dire du portable « qui a changé la vie » ! Joëlle Pinaud répond automatiquement : pas question de laisser un interlocuteur sans réponse. Comme de nombreuses infirmières libérales, elle a souvent oublié sa propre famille pour répondre aux attentes des malades.

« De nombreuses personnes âgées sont seules. L’infirmière est parfois la seule visite de leur journée »

En ce mardi matin, les premiers « rendez-vous » sont à peine sortis du lit. Petit déjeuner sur la table, odeur de café flottant dans la cuisine, sourire sur les lèvres quand Joëlle Pinaud arrive. Ces maisons lui sont familières !
Elle demande des nouvelles aux uns et aux autres ainsi que les ordonnances des praticiens qui lui donneront la marche à suivre. Examens sanguins, insuline, perfusions, poches de stomie, lavement, changement des pansements même si certains ont d’autres méthodes. Un homme a été blessé à la main par son chien et son sparadrap, appliqué par le médecin, l’agace : « rien ne vaut un bon coup de cognac pour cicatriser une plaie » lance-t-il. L’infirmière s’est habituée aux coutumes et usages du terroir : ici la liqueur des dieux a des applications diverses et variées !
La réalisation des piluliers est un moment de grande attention : pour la semaine, cachets et autres gélules sont placés selon les heures de la journée, matin, midi, soir et coucher. Quelques patients sont bien « lotis » par la quantité de médicaments prescrits quotidiennement. « Je dois être très vigilante. Toutefois, une fois que je suis partie, le patient peut faire ce qu’il veut. Je vérifie quand je reviens ».

Le trajet se poursuit entre Angeac, Verrières, Salle d’Angles, Saint-Martial sur le Né, Saint-Palais, Segonzac et Saint-Fort. Après un arrêt à la pharmacie de Saint-Fort où sont laissées les prises de sang, la matinée se déroule selon un programme bien rôdé. Surprise par son arrivée, Marcelle est très heureuse de revoir Joëlle Pinaud : « ça fait au moins trois mois qu’on ne s’est pas vues ». La joie est réelle ! Son infirmière, elle l’aime et elle le dit !

Marcelle, tout sourire !
Chez Nicole, l’ancienne factrice originaire de Chadenac passionnée par le patois, c’est l’heure de la pause café. Une conversation s’engage devant la mamie qui, une fois ses soins prodigués, lit les dernières nouvelles de La Charente Libre. Voilà qu’un camion de bouteilles de gaz a explosé sur la RN 10. Il s’en passe des événements et encore le tremblement de terre au Mexique était-il à venir…

Courte pause avant de reprendre la route !
La dernière étape se trouve chez la doyenne, âgée de 96 ans. Charmante, elle a travaillé chez un grand couturier à Paris, Jacques Fath, et autres marques avant de revenir dans son berceau natal Cierzac. Un vrai plaisir que de bavarder avec celle qu’on appelait « la femme aux chapeaux » selon ses propres confidences. Elle en aurait 17…
Il est 12 h 30. Joëlle Pinaud rentre à la maison où l’attend son époux, spécialiste moto renommé (sans oublier les machines à vapeur). Maintenant retraité, c’est lui qui fait la cuisine quand sa femme travaille. La journée de cette dernière n’est pas terminée. Dans l’après-midi, elle aura à faire les transmissions à sa collègue Sylvie di Leonardo. Et en soirée, elle repartira. Attentive, elle prépare tout. Vieille habitude.

« Nous voulons seulement une revalorisation de nos compétences et des qualifications »

A cette question : « le métier a-t-il changé depuis vos débuts ? », elle acquiesce. En 1977, les cas de cancers, par exemple, étaient peu nombreux. Ils explosent aujourd’hui.
Autrefois, on appelait les infirmières « les piqueuses » car elles étaient connues pour faire les piqûres. Avec la désertification médicale, les infirmières libérales sont appelées à pratiquer de plus en plus d’actes. Au volet professionnel, s’ajoutent la proximité et la prise en compte de la dimension humaine : rapporter leurs médicaments aux personnes dépendantes, leur rendre de petits services : « De nombreuses personnes âgées sont seules. C’est une réalité. L’infirmière est parfois la seule visite qu’elles ont dans la journée ». 

Dans quelques mois, Joëlle Pinaud prendra sa retraite. Si son métier la passionne, elle estime que la jeune génération n’est pas dans une situation idéale. Dans un article paru dans la presse spécialisée, Elodie Robert, 28 ans, fait part de son malaise : « je suis écœurée du mépris et du manque de considération à l’égard des infirmières libérales. Je suis inquiète pour ma spécialisation qui tend à disparaître au profit des HAD - hospitalisations à domicile - et des SSIAD - services et soins infirmiers à domicile - qui racolent nos patients à grands coups de publicité et de contacts téléphoniques. Savez-vous que les infirmières à domicile coûtent moins cher et que les patients sont mieux remboursés ? J’exerce en milieu rural, les médecins disparaissent et les hôpitaux sont parfois bien éloignés. Nous avons choisi ce métier parce que nous l’aimons. Nous voulons seulement une revalorisation de nos compétences et des qualifications ».
Sentiment que partage Joëlle Pinaud. Point positif pour les malades dans le contexte médical actuel : les infirmières sont bien présentes sur les territoires d’Archiac, Segonzac, Gimeux et Saint-Fort sur le Né…

Eglise de Petit Niort : cette merveille n’attend plus que ses vitraux avant sa renaissance officielle en 2018

Longtemps abandonnée aux intempéries, l'église de Petit Niort, près de Mirambeau, véritable trésor architectural conjuguant roman et gothique, est en restauration. Les travaux, encadrés par Philippe Villeneuve, architecte des Monuments Historiques, sont pratiquement terminés (à l’exception de la crypte et des vitraux). L'édifice, construit à la fin du XIe siècle et dédié à Saint-Martin, est classé dans son intégralité depuis 2002.

Le célèbre claustra de Petit Niort, fenêtre de pierre ajourée
Pour les Journées du Patrimoine, dimanche 17 septembre, le public a découvert les rénovations et constaté que le claustra, l'un des rares témoignages encore visibles en France - connu de tous les étudiants en histoire de l'art - a été superbement restauré. L'intérieur de l'édifice est aujourd'hui terminé et valorisé. S'y ajoutent le portail constitué de quatre voussures reposant sur des colonnes, la façade avec ses sept archivoltes ornées, les portes et œuvres d'art (peintures, Christ en croix).



C'est avec plaisir que nous assistons à la renaissance de cette église longtemps délaissée, d'où son état de délabrement et les préoccupations qui en résultaient (à la Révolution, elle a servi de grange à fourrage). Ses « admirateurs » attendent le moment où elle ouvrira "officiellement" ses portes aux fidèles et aux amoureux du patrimoine grâce aux efforts déployés par le conseil municipal que conduit Sylvie Rodeau. « Ce chef d’œuvre n’est plus en péril » souligne Christian Favereau, maire adjoint qui montre au passage un grand tableau restauré.
Rendez-vous en 2018. Petit Niort devrait alors devenir un centre culturel (organisation de concerts, d'expositions), sans oublier sa mission première auprès des fidèles (messe pour le 15 août, cérémonies).

Les chapiteaux restaurés


Christian Favereau guide les visiteurs
Les vitraux devaient être restaurés par une entreprise qui a fait faillite. Grosse émotion de la municipalité qui a tout de même pu les récupérer. Dans les jours qui viennent, ils seront confiés aux Maîtres Verriers Rennais qui tiennent entre leurs mains les derniers éléments à restaurer avant la renaissance officielle du bel édifice.

Les vitraux partiront bientôt chez les Maîtres Verriers Rennais
• L'HISTOIRE

La façade en arc de triomphe
L'église Saint-Martin est située à Petit-Niort, ancienne commune ayant fusionné avec Mirambeau peu après la Révolution. Cette ancienne église paroissiale est une des rares du département à conserver des éléments pré-romans. Le mur nord de la nef est en effet en petit appareil, et présente la particularité d'être percé d'une petite baie en plein cintre dotée d'un claustrum, c'est-à-dire d'une fenêtre en pierre ajourée, caractéristique d'une époque où le verre était l'apanage des paroisses les plus riches.

La crypte
La crypte, assez fruste, voûtée en berceau, est également typique de ce type d'architecture. Une charte de cette époque permet de savoir que l'église est alors une dépendance de l'abbaye de Savigny, en Normandie. Partiellement reconstruite entre le XIe et le XIIe siècles, qui voit fleurir une forme particulière d'art roman appelé « roman saintongeais », elle est notamment dotée d'une façade avec portail unique à cinq voussures et à cordon double, surmonté d'une série d'arcatures et de modillons.
Des modifications importantes sont apportées à l'édifice au XVe siècle, soit qu'il ait été victime de dégâts pendant la guerre de Cent Ans (la région de Mirambeau, aux portes de la Guyenne, ayant été le théâtre d'âpres combats), soit que l'usure du temps ait imprimé trop fortement sa marque. Le chœur est modifié, et un collatéral dit « de la Vierge » est édifié au sud : il présente des baies au remplage compliqué, avec soufflets et mouchettes, caractéristique du gothique flamboyant. L'intérieur est divisé en trois vaisseaux par de grosses piles carrées. Seuls le chœur et la chapelle sud sont voûtés, le reste étant couvert d'une charpente apparente, de facture assez grossière. Elle est réduite à la fonction de grange à fourrage à la Révolution, mais recouvre sa fonction en 1815.
La cloche, en bronze, date de 1631. Elle est classée au titre des monuments historiques depuis le 30 septembre 1911 au titre des objets.
L'église, dans sa globalité, est classée au titre des monuments historiques depuis le 4 juin 2002. En 2018, elle devrait réapparaître dans sa beauté originelle.


Détail du Christ en croix
La serrure monumentale de Petit Niort
© Nicole Bertin

Saintes : Avec le CNS, tu nages un jour, tu nages toujours !

Quelques nageurs du Cercle des Nageurs Saintais ont participé dimanche 10 septembre au grand rassemblement "OSEZ HOSTENS" , une épreuve d'eau libre organisé par le CD 33 au Domaine Départemental d'Hostens. 


Plus de 420 nageurs étaient présents pour parcourir de longues distances sous un ciel nuageux et une eau à 21,4°C .
Maxime Coutin, Vincent Cadas et Neil Vigouroux sont partis sur le 3000 mètres. 
Aline Duvault et Cassandra Le Belicard sur le 1500 mètres quand à Julie Coutin sur un 500 mètres.
Toujours un bel esprit d'équipe au CNS, car avant même le début de la saison, les nageurs sont motivés et organisés pour se dépasser. Cela promet !
Félicitations à tous pour votre courage et bonne reprise au CNS. Merci aux parents pour la logistique d'un minibus !


Dans le même temps, samedi 9 et dimanche 10 septembre, se déroulait la Finale de la Coupe de France d'eau libre aux Jabelines ( Iles de France).
Les nageuses Elina Desport Duhart et Norah Vigouroux ont participé à l'épreuve du 5000 mètres le samedi et 2500 mètres le dimanche aux côtés des juniors de l'équipe de France et du champion du monde Axel Raymond.
Beaucoup d'émotions, mais aussi des conditions difficiles dans une eau à 18,5°C.
Le courage et la persévérance, ces belles valeurs acquises au CNS, ont porté leurs fruits. Pas d'abandon pour nos deux filles et de belles prestations en plus !
Félicitations à tous pour votre courage et bonne reprise au CNS.
Avec en prime, une belle photo avec Axel Reymond, le champion du monde, à la sortie de son 10 kms !!


Dimanche 17 Septembre quelques courageux du Cercle des Nageurs Saintais ont participé au triathlon découverte Jean Moins à Saintes.
Malgré le temps maussade et la température un peu fraîche de l'eau, les nageurs et nageuses du CNS ont plongé dans la Charente comme 100 autres participants.
Paul et Guillaume Forgerit pour un 200 mètres de nage en enchaînant un 3.9 km de vélo et 1.4 km de course à pied. 
Pour Maxime Coutin, Vincent Cadas, Neil et Norah Vigouroux, un petit 500 mètres de nage, 6 km de vélo et 2.8 km de course. Mais aussi Aline Duvault qui était la nageuse relayeuse sur un 500 m.


Nous avons encore retrouvé les valeurs du CNS dans l'esprit sportif, le dépassement de soi et la persévérance. Grâce à cela,nos nageurs et nageuses ont remporté quelques podiums à côté de ces triathlètes. Félicitations !

Jonzac : ouverture exceptionnelle à 10 h 30 de la sous-préfecture jeudi 21 septembre

A titre exceptionnel, la sous-préfecture accueillera le public à partir de 10 h 30 jeudi 21 septembre 2017 (en lieu et place de 8 h 30).



Pour toute information relative à vos démarches administratives, vous pouvez :
    •    contacter par téléphone le 3939 « allo service public », du lundi au vendredi, de 8h30 à 19h ;

    •    consulter le site internet : www.service-public.fr ;

    •    consulter le site internet des services de l'Etat dans le département : www.charente-maritime.gouv.fr. 

Vous pouvez également interroger les services de la sous-préfecture, par messagerie, à l'adresse suivante : sp-jonzac@charente-maritime.gouv.fr
Les horaires de fermeture (11h30) et de l’après-midi (13h00-16h00) restent inchangés.

En 2018, la Communauté d'Agglomération Royan Atlantique reprend la gestion de treize ports sur les estuaires de la Seudre et de la Gironde

C’est une évolution notable pour l’économie de l'agglomération Royan Atlantique.


À compter du 1er janvier 2018, la CARA reprendra la gestion de treize ports sur les estuaires de la Seudre et de la Gironde, à la faveur d’un partenariat avec le Département et la Communauté de communes de Marennes.
Les enjeux de cette nouvelle gouvernance vous sont présentés dans le dernier Cara'mag : réunir moyens et compétences pour élargir les services proposés aux usagers, moderniser des installations souvent vieillissantes et développer de nouvelles activités.

Transports, aménagement du territoire, protection de la biodiversité, énergie, gestion des déchets, culture...complètent le sommaire de ce numéro de rentrée.

• Imprimé à 55 000 exemplaires, le magazine de la CARA est distribué jusqu'au 22 septembre dans les 34 communes de l'agglomération.

Grégoire de Nazianze : Les actes du colloque sont disponibles

• L'Association CaritasPatrum (1 rue Foncillon à Royan) communique :


Grégoire  de Nazianze est probablement avec Augustin celui des Pères que nous connaissons le mieux « de l’intérieur ».  Car, s’il ne nous a pas laissé à proprement parler de « Confessions » comme Augustin, l’homme et le spirituel  sont bien là, tout entiers, dans sa correspondance, l’une des plus importantes que nous ait léguée l’Antiquité, tout comme dans ses poèmes autobiographiques ou moraux.

Derrière le verbe ciselé et l’expression hautement maîtrisée, nous rencontrons un homme profondément humain, laissant court à l’expression  de sentiments  très personnels comme la déception ou la désillusion quant à la vérité de l’amitié, la profondeur du combat théologique ou même les ambitions de certains prélats qu’il n’hésite pas à traiter « d’épiciers de la foi » ou de « faussaires d’impôts »… Ne nous y trompons pas. Ce mal d’insatisfaction qui le fit par deux fois renoncer à un siège épiscopal (d’abord d’une toute petite bourgade de Cappadoce, Sasimes, où il n'est jamais allé, puis du prestigieux siège de Constantinople en 381) n’est que la trace en creux de quelque chose de bien plus fort, comme de cet absolu de sa passion pour le Verbe divin.

Prêtre du Logos, Grégoire se sentira parfois dépassé, incapable  de  guider ses frères dans la contemplation de ce Mystère si ancien et si nouveau même si sa prédication à la veille du concile de Constantinople en 381  s’avéra décisive pour le triomphe de l’orthodoxie et lui vaudra la fière épithète de « Grégoire le Théologien »… Ce sera alors le temps de la retraite et du silence mais pour une fécondité dont nous vivons encore, l’enfantement de la culture antique au Christ-Logos. C’est à la rencontre de cette prodigieuse et déconcertante personnalité que nous a conviés cette dernière Petite Journée de Patristique consacrée à Grégoire de Nazianze. 

Au sommaire de ces Actes :

- Grégoire de Nazianze : un premier regard sur sa vie et sa posterité.
Guillaume BADY (Institut des Sources Chrétiennes)
 - La vie comme “Ecriture” chez Grégoire de Nazianze.
Guillaume BADY (Institut des Sources Chrétiennes)
 - Pourquoi la Cappadoce ?
Sophie METIVIER (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
 - Sainte mais étrange famille que celle qui m’a été donnée.
Pascal-Grégoire DELAGE (CaritasPatrum)
 - Les Poèmes moraux de Grégoire de Nazianze  et la conversion de la paideia.
Pierre-Marie PICARD (École Pratique des Hautes Études)
 - Un pasteur toujours actuel pour la contemplation et l’action (Discours XIV sur les pauvres).
 Michel COZIC (Université de Poitiers)
 - Les bons conseils épistolaires de Grégoire.
Annie WELLENS (écrivain)               
 - La Cappadoce de Basile et de Grégoire : paysages littéraires et chemins d’aujourd’hui.
 Mme Marie-Laure CHAIEB (Université Catholique de l’Ouest)
 ISBN : 979-10-95732-02-0    - 162 pages

Les Actes de la Petite Journée de Patristique “Grégoire de Nazianze – Le Passeur de Monde” sont publiés et diffusés par l’association CaritasPatrum.

Ce volume est proposé au prix-souscription de 13 € jusqu’au 15 novembre 2017 (16 € prix public par la suite) + 1, 00 € de participation aux frais d’envoi.

Il est possible de se procurer le volume en envoyant votre souscription (cf. document joint) et votre chèque libellé à l’ordre de CaritasPatrum à :


Le Nouveau Festival - saison 2 : les inscriptions sont ouvertes !

A vos marques, prêts...? Cliquez !


Fort du succès de sa première édition, qui a rassemblé au printemps 2017 plus de 3.000 lycéens et apprentis autour de 265 projets artistiques, culturels ou scientifiques, la Région Nouvelle-Aquitaine prépare la 2ème édition du « Nouveau Festival » !

Pas de temps à perdre : les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ! Les lycéens et apprentis de toute la région ont ainsi jusqu'au 15 novembre 2017 pour déposer leur candidature sur le site le-nouveau-festival.fr.

Dédiée aux lycéens et apprentis, cette deuxième saison sera déployée sur 4 journées, réparties sur l'ensemble du territoire de Nouvelle-Aquitaine, dont la dernière dite « phare » clôturera l'événement avec un socle commun de domaines :
    ▪    Théâtre
    ▪    Musique
    ▪    Danse
    ▪    Arts plastiques et visuels
    ▪    Exposition photos
    ▪    Défilés de mode
    ▪    Multimédia
    ▪    Bénévolat

La journée dite « phare » accueillera quant à elle, des projets des thématiques du socle commun mais aussi des sciences, de l'audiovisuel et de la vidéo, du slam, un tournoi de matchs d'improvisation et l'orchestre européen et néo-aquitain.

Les 4 dates retenues sont les suivantes :
    ▪    Jeudi 5 avril 2018 au Pôle culturel du Marsan à Saint-Pierre-du-Mont (40)
    ▪    Jeudi 26 avril 2018 à L'Acclameur à Niort (79)
    ▪    Jeudi 3 mai 2018 à l'Espace Georges Brassens à Feytiat (87)
    ▪    Jeudi 17 mai 2018 au Rocher de Palmer à Cenon (33) pour la journée « phare ».

Saintes : La Région poursuit ses investissements dans le lycée Erea Théodore-Monod

 Jean-Louis Nembrini, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'Éducation et des Lycées, visitera l'Établissement régional d'enseignement adapté (Erea) Théodore-Monod de Saintes jeudi 21 septembre).


Depuis 2004, la Région a mené de nombreux travaux d'amélioration dans cet établissement, pour un montant de près de 2,5 M€. Les interventions en cours sont des travaux de sécurité (140 000 €) ; de mise en place d'un équipement de cuisson automatisé et rapide (30 000 €) ; de sécurisation du site (45 000 €) ; de réaménagement du préau avec remplacement des menuiseries des bâtiments d'externat et d'internat avec mise en conformité du système de sécurité-incendie de Sécurité Incendie (192 000 €) ; et de mise en conformité "accessibilité" (120 000 €).

La consultation de maîtrise d'œuvre est en cours pour la création et le réaménagement des ateliers "habitat" pour la Section d'enseignement général et professionnel adapté (Segpa). Cette opération structurante, qui a été retenue au plan pluriannuel d'investissements, est estimée à 300 000 €.

• Programme de la visite de Jean-Louis Nembrini : Présentation et visite des ateliers par des lycéens (espaces verts, maçonnerie, menuiserie, ATMFC) suivies d'une table ronde en présence des équipes éducatives, des lycéens et équipe administrative autour des spécificités d'un Erea (illettrisme, projets innovants, insertion des jeunes).

Permis de conduire : simplification de la délivrance pour les usagers

Afin de fluidifier la délivrance des permis de conduire et d'améliorer le service rendu aux usagers des services publics sur l'ensemble du territoire, les permis de conduire, toutes catégories confondues, seront désormais envoyés directement à l'adresse postale des demandeurs, et non plus remis aux guichets de la Préfecture.
Cette amélioration concerne les dossiers déposés en préfecture ou par téléprocédure depuis le lundi 18 septembre 2017. Les usagers sont invités à faire preuve de vigilance concernant les adresses postales indiquées sur les demandes.
Retrouvez plus d'informations sur les démarches concernant le permis de conduire sur le site internet des services de l'Etat en Charente-Maritime :
http://www.charente-maritime.gouv.fr/Demarches-administratives/Permis-de-conduire



Montendre : Après-midi prévention routière mardi 3 octobre

Dans le cadre de la semaine bleue organisée par le CLIC de Haute-Saintonge, le CCAS de la commune de Montendre participera en organisant avec le centre social LA Maison Pop’ un après-midi « prévention routière » mardi 3 octobre  de 14 h à 17 h 30 à la salle des fêtes de Montendre.



Cancer du sein : Montendre se mobilise pour Octobre Rose

Comme chaque année, le CCCAS de la commune de Montendre participe à l’opération OCTOBRE Rose (sensibilisation au dépistage du cancer du sein) : les halles et la mairie seront illuminées de rose pendant tout le mois d’octobre ; des marches roses seront proposées dimanche 22 octobre et de nombreuses associations s’engageront cette année encore pour porter cette campagne d’information à l’occasion des manifestations qu’elles organisent. Venez nombreux !



Plus d’infos : http://www.ville-montendre.fr/agenda-evenements/octobre-rose-montendre-18-09-2017.html.

Le nouveau maire de Montendre Patrick Giraudeau succède à Bernard Lalande

Le sénateur maire de Montendre, Bernard Lalande, étant atteint par le cumul des mandats, l’élection d’un nouveau maire a eu lieu la semaine dernière. Sans grand suspense, a été désigné son bras droit Patrick Giraudeau. Il a obtenu 18 voix contre 5 à Marie Gruel, candidate de l’opposition.

Le nouveau maire Patrick Giraudeau après son élection
Patrick Giraudeau succède à Bernard Lalande élu maire en 1993
Lors des Journées du Patrimoine à Vallet samedi matin, l'élu a prononcé l’un de ses premiers discours. Un moment sans doute émouvant pour lui car cette fonction comporte, certes, des allocutions publiques mais surtout la poursuite des travaux engagés par la ville et l'aboutissement de projets dont le Labyrinthus (porté par la CDCHS) qui devrait ouvrir l’an prochain du côté du lac.

Bernard Lalande, élu conseiller municipal en 1989, est devenu maire en 1993 suite à la démission de Pierre Frétel. Représentant la Charente-Maritime au Palais du Luxembourg à Paris, il continuera à siéger en tant que conseiller municipal de Montendre. Notons que pour les mêmes raisons, son collègue de Pons, le sénateur maire Daniel Laurent, laissera les rênes de cette ville dans un proche avenir à l'un de ses "lientenants".

Bernard Lalande lors de la récente inauguration du cinéma de Montendre.

lundi 18 septembre 2017

Pouillac : accident sur la N 10 impliquant un camion transportant des bouteilles de gaz. Déviations mises en place

En raison de l'accident de la circulation impliquant un poids lourd transportant des bouteilles de gaz, aujourd'hui lundi à 14 h, la circulation reste perturbée sur la Nationale 10 sur la commune de Pouillac dans le sud du département. 



Certaines bouteilles de gaz ont explosé. A ce stade, aucune victime n'est recensée. Six maisons sont concernées par le périmètre de sécurité dont quatre ont été évacuées, deux autres étant vides d'habitants. Les opérations de refroissement se poursuivent et des reconnaissances complémentaires sont en cours.
Les services de l'Etat de Charente-Maritime et de Charente, en lien avec le Conseil départemental, se sont mobilisés sur le terrain (gendarmerie, sapeurs-pompiers, DIRA) afin de traiter le début d'incendie et de mettre en place les déviations.
Le Préfet de la Charente-Maritime s'est rendu sur place, où des moyens importants ont été déployés (61 sapeurs-pompiers avec 17 véhicules et 40 gendarmes de Charente-Maritime et de la Charente).

La circulation est actuellement coupée dans les deux sens et les déviations suivantes ont été mises en place
•  dans le sens Nord-Sud, sortie à l'échangeur de Reignac (en Charente), en passant par Jonzac et Montendre

• dans le sens Sud-Nord, sortie à l'échangeur de Bussac, en passant par Montendre et Jonzac.

Les usagers de la route et les personnes se trouvant à proximité sont invités à éviter le secteur et à respecter les consignes données par les forces de l'ordre et les agents des routes.

Jeudi 21 septembre, une journée pour agir ensemble contre la maladie d’Alzheimer

900 000 personnes malades, plus de 2 millions d’aidants proches, 96 associations départementales, France Alzheimer 2200 actions de soutien proposées aux personnes malades et à leurs aidants...


Grâce à un réseau de 96 associations départementales, France Alzheimer et maladies apparentées, quelque 2200 types d’actions de soutien sont proposées chaque année aux personnes malades touchées par la maladie d’Alzheimer ou par une pathologie apparentée (maladie à corps de Lewy, dégénérescence fronto-temporale, démence vasculaire mixte) et à leurs aidants proches afin d’avoir un projet de vie malgré la maladie. 110 ans après la première description de la maladie par Aloïs Alzheimer, de nombreux combats ont été menés depuis 30 ans par les familles, les bénévoles, les professionnels au sein de France Alzheimer et maladies apparentées. Et de nombreux combats sont encore à mener en France pour informer, accompagner, soutenir les 900 000 personnes malades et les plus de 2 millions de proches aidants.
Pour la 24e édition de la Journée mondiale Alzheimer (21 septembre 2017), France Alzheimer et maladies apparentées a souhaité mettre à l’honneur ses actions conçues pour les personnes malades, mais également pour leurs proches et les actions communes pour les aidés/aidants.

 France Alzheimer Charente Maritime propose à plus de 270 familles dans le département de nombreuses actions de soutien (formation des aidants, groupe de parole, entretiens individuel, ateliers de mobilisation cognitive, haltes relais, sophrologie, art thérapie, etc). S’appuyer sur ce qui a du sens pour la personne malade et faciliter les interactions sociales, familiales et les moments de plaisir : c’est le précepte d’une thérapie non médicamenteuse telle qu’elle est conçue par France Alzheimer et maladies apparentées. Les actions ont été pensées en fonction de l’évolution de la maladie, pour faciliter la communication (langage, parole, gestes, Saintes, 11 septembre 2017 attitudes, etc), réinvestir le quotidien malgré les contraintes imposées par la maladie et accepter les modifications à l’intérieur de la relation avec ses proches, et notamment avec l’aidant principal. Il s’agit de pouvoir trouver un nouvel équilibre, d’améliorer la qualité de vie de la personne malade et des proches aidants, en continuant à partager des projets familiaux et sociaux.

L'enjeu majeur est de maintenir le lien. De maintenir le plus longtemps possible les relations

Grâce à l’énergie des familles, des bénévoles et des professionnels, c’est le défi relevé par France Alzheimer et maladies apparentées depuis plus de 30 ans et France Alzheimer Charente Maritime depuis 24 ans. Autour de la Journée mondiale, différents événements seront organisés pour venir à la rencontre de bénévoles, de professionnels, d’experts pour s’informer et agir ensemble.
• La Rochelle - Mardi 19 septembre à 15 h, Point info à l'EHPAD le Rayon d'OR qui organise un loto au profit de France Alzheimer Charente Maritime.
• Jonzac jeudi 21 septembre de 10h30 à 16h30, stand d'information dans le hall d'accueil du Pôle gériatrie au Centre Hospitalier de Jonzac.
• Saintes et Saint Savinien - Jeudi 21 septembre  de 10 h à 17 h, stand d'information dans le hall d'accueil du Centre Hospitalier de Saintonge.
• Vendredi 22 septembre 2017 à 20 h 30, concert au Temple, cours Reverseaux à Saintes, avec la "Choralacoustic" sous la direction de Monsieur Manuel Audige. (Entrée gratuite, libre participation). • Vendredi 29 septembre à 20 h 30, Les Chorales à Abbaye aux Dames à Saintes avec "La Chantonge" (France) - Laudamus (GB) - The Winter Choir (GB).
• Samedi 30 septembre à 20 h 30, Les Chorales à l'Eglise de Saint Savinien avec "La Chantonge" (France) - Laudamus (GB) - The Winter Choir (GB).
Ces deux derniers concert sont organisés par La Chantonge, 1€ par entrée sera reversé à France Alzheimer Charente Maritime. Réservation au 05 46 59 01 04 ou par mail : ticket@lachantogne.eu
• Surgères - Samedi 23 septembre de 9 h à 12 h 30, point info au marché (Halle métallique) et dans la rue piétonne devant la librairie des Thés.
• Echillais - Samedi 30 septembre à 20 h 30, point info à la soirée cabaret à la salle des fêtes organisée par l'EHPAD le Vigé au profit de France Alzheimer Charente Maritime. Réservation au 05 46 83 55 00 ou 06 80 05 83 38

Siège social : France Alzheimer Charente Maritime 4 Bis, rue Pasteur 17100 Saintes Tél : 05 46 92 25 18 - Email : francealzheimer17@laposte.net - www.francealzheimer-charentemaritime.org

Soutien scolaire : le service gratuit d'aide aux devoirs de la Région reprend du service lundi 18 septembre !

Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine expérimente depuis fin 2015 une plateforme de soutien scolaire gratuit. Inspiré du modèle québécois « Allô Prof », ce dispositif représente une action innovante en matière de persévérance scolaire. Il est ouvert à l'ensemble des lycéens et apprentis de Nouvelle-Aquitaine et reprend du service aujourd'hui ! 

En effet, la Région Nouvelle-Aquitaine met à disposition des lycéens et des apprentis un service gratuit de soutien scolaire, du lundi au jeudi, de 18h à 21hen mathématiques, physique, français et langues étrangères (anglais et espagnol). Il est animé par 20 étudiants en Master de l'Université de Bordeaux. La plateforme se trouve dans les locaux du Conseil régional, Croix des Fontaines à Bordeaux. Le dispositif a déjà recensé plus de 2.700 appels depuis son lancement. Près de deux tiers des appels traités concernent les matières scientifiques. La plateforme reprend ainsi du service ce lundi 18 septembre 2017 à partir de 18 h pour accompagner au mieux les jeunes dans leur nouvelle année scolaire ! Alors, plus d'excuse pour ne pas avoir le 05.57.57.50.00 enregistré dans ses numéros favoris !

Pour joindre la plateforme d'aide aux devoirs ? 05 57 57 50 00 ou lea.aquitaine.fr ou lol.poitou-charentes.fr. Le jeune est invité à se connecter sur l'Environnement Numérique de Travail (ENT) et cliquer sur l'onglet « aide aux devoirs ». Une interface permet d'indiquer un numéro de téléphone et la matière concernée. Il est rappelé dès qu'un tuteur sera disponible ! Grâce à l'ENT, il peut échanger des documents et dispose de ressources pédagogiques.

Algues vertes dans l'Ile de Ré : Le député Olivier Falorni voit rouge...

OLIVIER FALORNI DEMANDE LA MISE EN OEUVRE D’UN PLAN DE LUTTE 


Après la récente prolifération des algues vertes sur les plages de l’Ile de Ré, Olivier Falorni s’est rapidement emparé de la question en saisissant Nicolas Hulot. « Le développement des algues vertes est avant tout lié à la mauvaise qualité des eaux de ruissellement et de rivières qui arrivent à la mer. Elles sont trop chargées en nitrate, azote et phosphate en raison avant tout des activités agricoles. Sur le long terme, la diminution de la concentration en azote dans les rivières est essentielle » estime le député.
A l’instar de ce que le Préfet de région Bretagne, les collectivités territoriales, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et la Chambre régionale d’agriculture ont mis en œuvre sur le littoral breton, Olivier Falorni a demandé au Ministre de la Transition écologique et solidaire que le littoral charentais- Maritime puisse bénéficier également d’un plan de lutte contre les algues vertes. « En Bretagne, dans le cadre du premier plan de lutte contre les algues vertes (2010-2015), un palier a été atteint par le recul de la concentration en nitrates et par la diminution des algues vertes, ce qui a conduit les autorités à la mise en œuvre d’un second plan (2017-2021), doté d’une enveloppe financière de 55,5 millions d’euros. Il n’y a donc pas de raison que la baie de l’Aiguillon et que les pertuis charentais ne puissent pas bénéficier d’un plan similaire ! » souligne le parlementaire. Dossier à suivre...

Le 29 septembre, imPOSSIBLE ? La Nuit Européenne des Chercheurs.e.s de Bordeaux

Organisé par Université de Bordeaux vendredi 29 septembre de 18 h à 23 h à Cap Sciences, Hangar 20, Quai de Bacalan, Bordeaux 

La Nuit européenne des chercheurs vous connaissez ? Cet événement incontournable permet le temps d’une soirée de rencontrer des chercheurs dans une ambiance festive et conviviale ! Cet événement coordonné par Cap Sciences et l’Université de Bordeaux se déroulera à Cap Sciences vendredi 29 septembre 2017 avec pour thématique principale imPOSSIBLE ?
Avec ce thème, la Nuit Européenne des Chercheurs.e.s met cette année la recherche au défi : vous faire découvrir et comprendre ce qui semble impossible. Peut-on chercher sur tout et même sur l’impossible ? Impossible jusqu’où, jusqu’à quand ? Comment ce qui était impossible avant, est devenu possible aujourd’hui ? Etudier l’impossible permet-il de repousser les limites de la science et changer le court de l’histoire ? A travers de multiples animations, des expériences, des défis, des projets Européens, rencontrez ces hommes et ces femmes passionnés pour qui la recherche ouvre le champ des Possibles.

• LE COIN DES MINI CHERCHEURS

Bouche à oreille- expériences et démonstrations rendus accessible pour les plus jeunes pour rendre les sciences encore plus ludiques et accessibles. de 18 h 30 à 23 h – 1er étage - Dédiées aux enfants à partir de 6 ans

• LE COIN DES MANIPS

Découvrez des chercheurs et des équipes de différents laboratoires à l’aide de manipulations ludiques et participatives ! Lancez des défis aux chercheurs mais attention, saurez-vous aussi résoudre les énigmes qu’ils vous lanceront ? de 18 h 30 à 2 3h – 1er étage

IMPOSSIBLES TERRITOIRES ?

Redécouvrons et réinventons nos espaces de vie ! Découvrez la recherche culturelle menée sur l’art dans la ville, la géographie et les territoires pour voir les sciences humaines et sociales autrement à travers, une exposition immersive, un hackathon et une cartopartie. Un projet réalisé en partenariat avec l’Université Bordeaux Montaigne et le soutien du Ministère de le Culture et de la Communication. de 18 h 30 à 22 h – 1er étage. Inscription à l'hackathon en ligne : http://bit.ly/2wrPqpy // Inscription à la cartopartie en ligne : http://bit.ly/2wooCf4//

• SPEED-SEARCHING

8 minutes pour échanger avec un chercheur c’est possible ! C’est ce que vous propose le speed searching dans une ambiance tamisée au sein de l’exposition Luminopolis ! L’occasion de rencontrer de nombreux chercheurs et doctorants aux idées débordantes et recherches étonnantes : physique, astronomie, géologie, océanographie, biologie, mathématiques, psychologie à 19 h – 20 h et 21 h dans l’exposition Luminopolis

• BOUCHE A OREILLE

Sur le principe du téléphone arabe, le chercheur échange pendant une minute sur sa recherche avec un visiteur qui va ensuite la partager à une autre personne (répété 15 fois environ). Le dernier de la chaîne expose ce qu’il a compris en présence des 15 participants, du chercheur et aussi du public. Cela vous parait facile ? Méfiez-vous… à 19 h 30 – 20 h 30 et 21 h 30 - 1er étage - Inscriptions sur place

• CHERCHEURS SUR LES ONDES

Assistez à une émission de radio animée par Radio Campus Bordeaux. Deux heures de direct pour écouter des chercheurs et des doctorants étrangers parler de leurs recherches, de l’Europe, et découvrir ce qui rend possible ou impossible la recherche d’aujourd’hui et de demain. de 19 h 30 à 21 h 30 - RDC à l’accueil de Cap Sciences

• C’EST QUOI TA THESE ? 

Ils auront 3 minutes pour vous présenter leur thèse. Impossible ? Pas si sûr ! Regardez bien leurs photos ! A votre avis sur quoi porte leurs thèses ? A vous de deviner ! Soyez bien attentifs et laissez-vous emporter par ces deux modes de présentation orignaux. Vous pourrez voter pour votre doctorant préféré et lui faire gagner un beau cadeau. à 20 h et à 21 h - 2ème étage – Café des sciences

• POSSIBLE OU IMPOSSIBLE ?

Qu’est-ce qui est possible ou impossible dans leur recherche ? Impossible jusqu’à quand ? Possible depuis quand ? Est-ce acceptable ou cela le deviendra-t-il ? Les chercheurs vous donnent rendez-vous durant la soirée pour répondre à vos questions, soulevez vos interrogations, éclairer vos doutes et vos certitudes. à 21h - 2ème étage. Et tout au long de la soirée, venez prendre à verre à la buvette pour un moment de convivialité. Et ne manquez pas…

• LA GRANDE EXPERIENCE PARTICIPATIVE

Participez à une grande expérience menée en simultané dans toute la France. Vous contribuez ainsi à une démarche de recherche en psychologie cognitive. Vous serez invités à discuter entre participants d’un problème donné. L’objectif de cette expérience permettra d’observer la façon dont les réponses changent, ou non, au fil de la discussion et comment les informations se propagent entre les individus. A 19 h 30 et 21 h – 2ème étage - Auditorium – Tout public à partir de 12 ans

• SPECTACLE DE THEATRE

Galois et Poincaré, Mythes et Maths ! Deux des plus illustres mathématiciens français passés au crible de la vision clownesque... Dans une ambiance particulièrement loufoque, les clowns de l’île logique, M. Pile et M. Face, traversent les univers mathématiques de Galois et Poincaré. Un spectacle de théâtre burlesque unique en son genre ! Proposé par la Compagnie L'île logique. A 22 h – durée 1 h – 2ème étage au Café des sciences - Tout public

http://www.cap-sciences.net/au-programme/evenement/nuit-europeenne-chercheures-2017-bordeaux.html - Entrée gratuite

vendredi 15 septembre 2017

Saintes : la boutique Mariveillon dévoile les collections de la mode automne-hiver

A chaque saison, la boutique Mariveillon organise un défilé de mode présentant les nouvelles tendances. Un rendez-vous incontournable pour toutes celles qui aiment et suivent la mode. 

Présentation de robes de soirée en dentelle (Olvi's)
Il y avait affluence jeudi soir à la boutique de la rue Saint-Pierre pour le premier défilé. Cet hiver, les manteaux et les doudounes sont confortables avec de grandes capuches rehaussées de fourrure. Les pulls sont soyeux (cachemire), sages ou carrément audacieux. Les robes comme les ensembles varient selon l'humeur : blouson ajusté avec pantalon ou jupe, qu'elle soit courte ou à mi-mollet. Les nombreux détails qui agrémentent les tenues font de cette mode automne-hiver un univers où chaque femme peut trouver le "coup de cœur" dans les marques High, Twinset, Elisabetta Franchi, Liu Jo, Seventy, Esthème cachemires, Not Shy et Intuition.

Marie Le Berre présente la nouvelle collection
La vie en rose
Confortable et chaud !
Robe High à la coupe originale

Robe dansante !

Côté chaussures, les boots (à talons) sont les grands vainqueurs du moment, à porter avec des collants opaques ou transparents selon les circonstances. Les bottes conservent une place de choix. Les accessoires sont importants, sacs à main, écharpes, châles, étoles (Christian Lacroix, Petrusse, Parallèle, Repetto et Free Lance) sans oublier les lunettes de la collection Chanel (Béatrice et Pierre Dumont, Profession Opticien à Saintes).
Enfin, le clou de la soirée a été la présentation exceptionnelle de robes de la marque Olvi's prêtées pour ce défilé. Olvi’s a acquis une réputation internationale pour sa gamme unique de pièces en dentelle française alliant finesse et confort. La marque puise son inspiration dans la beauté et la féminité et porte une très grande attention aux détails parfois rehaussés de cristal de Swarovski. La collection se compose de robes, jupes, tops et tuniques entièrement faits main qui assurent une qualité irréprochable et un tomber parfait. Son raffinement a séduit des personnalités comme Kate Middleton et Naomie Harris...

Bravo à Marie et Claude le Berre et aux six mannequins pour cette agréable soirée qui s'est terminée par le verre de l'amitié.

Blouson zébré
Pull poncho

Robe tube fendue. Admirez les boots au passage...
Chemisier à volants et robe sophistiquée portée avec des cuissardes
Doudoune nacrée à ceinturer
A noter l'originalité du pull
Un grand manteau dans lequel on doit avoir très chaud !
A porter sur une robe courte !

Un petit côté "militaire" !

Le clou de la soirée : la collection Olvi's


La flamme hispanique !
Tout simplement magnifique !
Dentelle et tulle...
La préparation du verre de l'amitié
© Nicole Bertin